Giraffe zakouma Marcus Westberg © Marcus Westberg

Les Gouvernements de la Republique d’Afrique du Sud, ainsi que la Republique du Tchad​​​​​​, African Parks et SANParks confirment que deux carcasses de rhinocéros noirs ont été découvertes dans le Parc National de Zakouma, au Tchad.

Ces rhinocéros faisaient partie d'un groupe de six rhinocéros noirs transférés d'Afrique du Sud vers le Tchad en mai 2018 pour ramener l’espèce disparue depuis presque 50 ans au Parc National de Zakouma.

Les rhinocéros avaient été maintenus dans un enclos (boma) du parc national pendant deux mois après leur arrivée au Tchad le 4 mai, avant d'être relâchés dans un sanctuaire temporaire pendant deux mois supplémentaires afin de leur permettre de s'acclimater à l'environnement.  Fin août, la clôture du sanctuaire a été retirée laissant les rhinos libres de se déplacer dans le parc beaucoup plus vaste où ils étaient suivis constamment. Les carcasses de deux de ces rhinocéros - un mâle et une femelle - ont été découvertes à des endroits différents le 15 octobre 2018.

Nous pouvons confirmer que ces deux rhinocéros (un mâle et une femelle) n'ont pas été braconnés. Cependant, la cause exacte du décès n'est pas encore connue. Un vétérinaire spécialisé a été envoyé et est actuellement sur place au Parc National de Zakouma afin de pratiquer une autopsie qui fournira plus d'informations sur la cause des décès et évaluera la situation afin de donner des conseils sur les mesures à prendre. Les détails de cette information seront communiqués une fois la cause confirmée.

Les quatre autres animaux ont été confirmés comme étant encore en vie et font l'objet d'une surveillance étroite. Des consultations sont en cours entre les Gouvernements de la République Sud-Africaine et de la République du Tchad, notamment avec SANParks et African Parks, afin de déterminer la cause de la mort des deux rhinocéros et de prendre toutes les mesures de précaution nécessaires pour éviter un tel incident avec les quatre animaux restants.

La translocation s’était déroulée dans le cadre d’un Protocole d’Accord conclu entre les deux pays sur la réintroduction du rhinocéros noir au Tchad, visant à restaurer une biodiversité essentielle et à favoriser la conservation à long terme de l’espèce sur le continent.

Lire l'anglais communiqué de presse