Mana Meadows LE Liuwa © Mana Meadows

Johannesburg (Afrique du Sud) : African Parks est fier d'annoncer que sept de ses rangers ont été nommés gagnants des prix 2019 des Rangers Africains. Daoba Dieudonne Komerewa du Parc National de la Garamba en République Démocratique du Congo, Benito Willie de la Réserve de Faune de Majete au Malawi, Forment Kalaba Chisala des Zones Humides de Bangweulu en Zambie, Dari Narakoua et Juste Sokoutinde du Parc National de la Pendjari en République du Bénin, Leonidas Mpumuje et Anthony Nzuki, tous deux du Parc National de l'Akagera au Rwanda, faisaient partie des cinquante finalistes sélectionnés parmi 17 pays du Continent. Créés par la Fondation Alibaba, la Fondation Paradise International et le fondateur d’Alibaba Jack Ma, ces prix reconnaissent la contribution extraordinaire des rangers à la protection de la vie sauvage et des zones de conservation en Afrique.

African Parks dispose de la plus grande équipe de rangers pour une ONG en Afrique, avec 1.000 rangers dans neuf pays qui travaillent sur le terrain pour assurer la sécurité de la faune et des habitants de chacun des quinze parcs sous sa gestion. « Une application efficace de la loi est essentielle à la conservation à long terme des parcs en Afrique qui sont les derniers îlots de protection de la majeure partie de la biodiversité du continent. Les rangers soutiennent nos efforts pour protéger ces zones de la pression mondiale croissante, permettant ainsi aux populations et à la faune sauvage de bénéficier de paysages stables et écologiquement fonctionnels », a déclaré Peter Fearnhead le Président Directeur Général d’African Parks. Il a poursuivi : « Les Prix des Rangers Africains représentent une reconnaissance importante du travail effectué par les rangers pour protéger le patrimoine naturel mondial. Nous adressons nos félicitations à tous les finalistes et nos sincères remerciements à la Fondation et à Jack Ma pour les avoir honorés ».

L'année 2019 marque la deuxième session des Prix des Rangers Africains, un programme de récompense sur dix ans qui sera attribué chaque année par la Fondation Alibaba et la Paradise Foundation, une organisation chinoise à but non lucratif pour la conservation de l'environnement. Les prix visent à mettre en lumière le rôle des rangers dans la conservation de la nature et à leur apporter un soutien financier accru. Un panel international de juges a examiné les 115 candidatures en fonction de leur dévouement, de leur contribution, des menaces et des défis surmontés, ainsi que de leur leadership et de leur inspiration. Une cérémonie aura lieu en novembre prochain pour rendre hommage aux lauréats.

« Je suis profondément ému et inspiré par les sacrifices des rangers. Nous espérons que davantage de personnes prêteront attention aux rangers, à la préservation de la faune et à la préservation de notre environnement naturel », a déclaré Jack Ma, Président Exécutif du Groupe Alibaba et Co-Président de la Paradise International Foundation.

Globalement, plus de 1.000 rangers ont perdu la vie dans l'exercice de leurs fonctions au cours des dix dernières années, tandis que près de 25.000 d'entre eux s'acquittent de leur tâche face à d'immenses défis. African Parks est entièrement responsable de la gestion de 15 parcs qu’il gère en partenariat avec les gouvernements, en dispensant une formation rigoureuse et en allouant des ressources pour 1.000 rangers qui contribuent à protéger 10,5 millions d’hectares sur le continent. Rien qu’en 2018, les équipes ont confisqué 59.200 objets illicites, extrait plus de 16.800 pièges et effectué plus de 790 arrestations. Quatre rangers d’African Parks avaient été récompensés par les premiers des Prix des Rangers Africains en 2018.

À propos des Rangers nominés en 2019

Daoba Dieudonne Komerewa, Chef de Brigade au Parc National de la Garamba, en RDC : Daoba Dieudonné Komerewa est ranger à la Garamba depuis 11 ans. Ce parc est situé dans une zone difficile de la région, cible historique de plusieurs groupes de braconniers armés, et il s'y est distingué par son devoir désintéressé et son leadership exemplaire. Bien qu'il ait été blessé lors d’un accident d'hélicoptère en 2015, il continue à diriger son équipe de rangers avec compétence et un dévouement exemplaire.

Benito Willie, Ranger à la Réserve de Faune de Majete, au Malawi : Benito Willie est ranger à Majete depuis 2015. Il est félicité pour avoir aidé à sauver la vie d'un compagnon ranger qui avait été chargé par un buffle alors qu'il patrouillait à travers une végétation dense. Sa réaction rapide a évité des blessures traumatiques à ses collègues, permettant à l’équipe de continuer à opérer. Être ranger comporte des risques inhérents mais Benito a fait preuve d’un courage et d’un engagement incroyables sur le terrain.

Forment Kalaba Chisala, Officier Honoraire de la Police de Faune dans les Zones Humides de Bangweulu, en Zambie : Forment Kalaba Chisala travaille en tant que ranger depuis 32 ans. Forment a grandi en pêchant dans les Zones Humides avec son père. Après avoir été appréhendé pour braconnage en 1984, il a eu une chance de changer sa vie en se rejoignant à l'équipe de rangers. Malgré les défis, Forment a persévéré en tant que ranger et est devenu un leader et un mentor pour les rangers juniors. Durant son mandat en tant que policier de la faune, il a vu le braconnage diminuer et les populations de faune grandir, y compris des espèces en voie de disparition telles que le bec-en-sabot et le lechwe noir.

Dari Narakoua, Chef d’Equipe de la Brigade Spéciale au Parc National de la Pendjari, au Bénin : Dari Narakoua est ranger depuis 19 ans et avait commencé comme écogarde pour l’Autorité Nationale de la Faune du Bénin. Il fut le premier ranger à rejoindre African Parks au sein de la Brigade Spéciale de la Pendjari. Il est responsable du déploiement de la logistique et de la supervision des opérations et de la salle de contrôle. Dari a surmonté de nombreux défis physiques et mentaux lors de la transition de sa fonction d’écogarde à celle de chef d’équipe dans un nouveau système de gestion du parc et représente un exemple brillant pour les autres rangers et les membres de la communauté.

Juste Sokoutinde, Ranger au Parc National de la Pendjari, au Bénin : Juste Sokoutinde est ranger au Bénin depuis plus de vingt ans et a efficacement contribué à la restauration de dix aires protégées dans le pays. Il co-dirige la brigade d’application de la loi de la Pendjari avec passion et dévouement. Il est également un excellent exemple de leadership pour ses pairs. Lorsque African Parks a assumé la gestion de la Pendjari en 2017, Juste a mené le processus du recrutement et de formation de 101 rangers pour la stratégie d’application de la loi du parc. Il est un membre actif de l’Association des rangers du Bénin et milite pour un changement de stratégie visant à soutenir les rangers à long terme.

Leonidas Mpumuje, Responsable du Suivi des Rhinocéros au Parc National de l’Akagera, au Rwanda : Leonidas Mpumuje a été ranger à l’Akagera pendant sept ans. Il a rapidement progressé en raison de sa motivation et de ses compétences et en 2017, il a été nommé à la tête de l'équipe de suivi des rhinocéros lors de leur réintroduction initiale. Sous sa direction, depuis leur réintroduction, aucun rhinocéros n'a été perdu du fait d’activités illégales. Leonidas a excellé dans l’acquisition des compétences de pistage, une tâche régulière de son travail, et a été choisi pour suivre des cours de formation au Malawi et au Zimbabwe afin de perfectionner ses capacités.

Anthony Nzuki, Chef de Poste des Rangers au Parc National de l'Akagera, au Rwanda : Anthony Nzuki travaille au Parc National de l’Akagera depuis 15 ans, dont les neuf derniers sous la gestion d’African Parks. Anthony est un membre essentiel de l'équipe des forces d’application de la loi qui a contribué à transformer l’Akagera, un parc où régnait un braconnage effréné et qui n’abritait plus qu’une faune minimale, en un parc aujourd'hui stabilisé avec des réintroductions de rhinocéros et de lions. Au cours de sa carrière, Anthony a également été assistant de formation pour les rangers de l’Akagera et d'autres parcs au Rwanda.

Les progrès réalisés dans l’amélioration de la sécurité été grâce au Bureau International du Département d’État Américain pour les Stupéfiants et l’Application des Lois, la Wildcat Foundation, l’Elephant Crisis Fund de Save the Elephants and Wildlife Conservation Network.

À propos d’African Parks : African Parks est une organisation de conservation à but non lucratif qui assume l'entière responsabilité de la réhabilitation et de la gestion à long terme des parcs nationaux en partenariat avec les gouvernements et les communautés locales. Avec la plus grande force de lutte contre le braconnage et la plus grande superficie sous protection pour une ONG en Afrique, African Parks gère 15 parcs nationaux et aires protégées dans 9 pays couvrant 10,5 millions d'hectares répartis au Bénin, en République Centrafricaine, au Tchad, en République Démocratique du Congo, en République du Congo, au Malawi, au Mozambique, au Rwanda et en Zambie. Pour plus d'informations, allez sur  www.africanparks.orgTwitterInstagram et Facebook.  

English Press Release